Chaque manager possède son propre style de gestion d’équipes. Cette méthode se construit généralement autour de son caractère et de son entreprise. La démarche peut par ailleurs évoluer en fonction des objectifs fixés, des difficultés rencontrées et des collaborateurs mobilisés. Il est néanmoins possible de distinguer différents types de management selon les priorités : les résultats, l’humain, la collaboration… 

Quels sont les 4 styles de management ?

Tout type de management possède ses atouts et ses limites. Ainsi, les techniques managériales se valent en théorie. Dans la pratique, l’approche adéquate sera dictée par le contexte et les personnes concernées. Vous devez donc rester attentif à la situation et ajuster votre style en conséquence. Il est aussi important de renforcer vos compétences avec une formation spécialisée, comme celle de lecolefrancaise.fr.

Un manager est notamment censé mener, fédérer et motiver les équipes. Vous aurez toutefois besoin de développer des qualités particulières pour remplir cette fonction. De plus, vous devez maîtriser les différentes méthodes dans le domaine pour choisir l’option la plus adaptée. Voici les 4 principaux styles de management à retenir !

Quels sont les 4 styles de management ?
Source : shutterstock.com

Le management directif

Le management directif se définit par une communication descendante et remplie d’impératifs. En effet, le pouvoir décisif est entre les mains d’une seule personne. Le manager supervise par ailleurs les équipes, fixe les objectifs et définit la méthode à suivre. De plus, il n’explique pas forcément ses décisions ou ses choix sur le plan stratégique. 

Cette approche autoritaire permet de donner des consignes précises, de supprimer les moments d’hésitation et d’éviter les débats contreproductifs. Vous pourrez ainsi faciliter les prises de décision et rendre les collaborateurs plus efficaces. Cependant, cette forme de management tend à entraver la créativité et l’autonomie des membres de l’équipe. Elle peut aussi provoquer la défiance ou l’hostilité du personnel. 

Le management persuasif

Ce type de management repose sur le charisme naturel et les qualités de leader du chef d’équipe. Cette fois-ci, le manager explique ses motivations afin de convaincre les collaborateurs de la pertinence de ses choix. Il est donc à l’écoute de chacun et se montre ouvert à la discussion. Cependant, la décision lui revient, en dépit des éventuelles réticences ou protestations.

Ce style managérial implique les collaborateurs dans le processus de décision. L’approche aide ainsi à créer un fort sentiment d’appartenance et à établir une bonne cohésion d’équipe. Par ailleurs, cet environnement permet de limiter les risques de conflits en anticipant et en gérant les situations problématiques. Le management persuasif reste toutefois une forme autoritaire de gestion d’équipe. 

Le management participatif

Avec ce style de management, les collaborateurs participent aux prises de décisions. Le manager partage ainsi toutes les informations avec les membres du personnel pour leur montrer la portée des choix à faire. Les rapports de subordination ont alors tendance à s’effacer entre le cadre et l’équipe. Cette technique est particulièrement favorable à une ambiance de travail conviviale, voire familiale. 

Concrètement, le manager écoute les besoins des salariés et donne de l’importance aux attentes de chacun. Il sera ainsi considéré comme une personne bienveillante, méritant la confiance, le respect et la loyauté de ses collaborateurs. De plus, les membres de l’équipe seront plus disposés à se conformer aux consignes, car les décisions n’étaient pas unilatérales. 

Le management participatif
Source : shutterstock.com

Le management délégatif

Le management délégatif permet de développer la créativité et l’autonomie de tous les collaborateurs. Le manager délègue en effet la majorité des tâches afin de stimuler le sens des responsabilités de chacun des membres de l’équipe. Dans ce contexte, chacun est invité à participer aux prises de décisions communes. 

Ce style de gestion horizontale repose surtout sur le relationnel, par opposition à l’approche organisationnelle du management directif. Il s’avère particulièrement intéressant avec une équipe de professionnels expérimentés et consciencieux. Dans ce cas, les intervenants n’ont pas besoin de consignes ou de supervision pour remplir correctement leur mission.

Quel style de management privilégier ?

Vous devez analyser les particularités de l’équipe et de la situation pour déterminer le type de management à privilégier. Si le style directif est efficace pour gagner en productivité, il risque de provoquer des réactions hostiles dans un contexte sensible. À l’inverse, le management délégatif pourrait entraîner des relâchements ou des désorientations dans un groupe habitué à recevoir des ordres. 

D’autre part, le management persuasif se base essentiellement sur des qualités personnelles. Il risque donc d’être inefficace en cas d’erreur d’appréciation par rapport au charisme du manager. Enfin, le management participatif peut ralentir les prises de décisions ou bloquer l’équipe en cas de divergences. La collaboration reste néanmoins la meilleure option pour entretenir la cohésion et la motivation d’une équipe.

Les News d'Entreprises :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here