Ces dernières années, deux formes de financement se sont beaucoup développées à savoir le don, avec ou sans contrepartie, et le financement participatif ou le crowdlending. Nous allons surtout parler des caractéristiques de ce type de prêt. Considéré comme une alternative aux prêts bancaires, le crowdlending inspire de véritable engouement. Il permet à beaucoup d’entreprises de bénéficier d’un financement pour mieux se développer. 

Définition du crowdlending

Le crowdlending est une solution de financement appartenant à la catégorie du crowdfunding (financement par foule). Certaines personnes ont tendance à confondre le crowdlending et le crowdfunding. Grâce à la plateforme de crowdlending, chaque personne aura la possibilité de soumettre sa demande de financement à un large public. En contrepartie de son financement, les prêteurs pourront bénéficier d’un remboursement tout en étant rémunérés grâce aux versements d’intérêts. Dans la majorité des cas, ce sont les entreprises de type TPE et PME qui sont intéressées par ce genre de financement. Elles les utilisent en complément du financement bancaire. 

Différence entre prêt bancaire et le crowdlending

Ce qui différencie le prêt participatif du prêt bancaire est qu’il n’est pas nécessaire de demander ni de caution, ni de garantie auprès du dirigeant. 

Pour soumettre une demande de financement participatif, que l’on soit particulier ou dirigeant d’entreprise, il faut effectuer une procédure qui est assez simple. Tout d’abord, vous devez commencer par choisir la plateforme de crowdlending qui vous convient le mieux. Ensuite, il faut y indiquer certaines informations clés comme : 

  • La date limite de financement
  • Le montant souhaité
  • Etc.

Les plateformes de crowdlending effectuent préalablement une analyse des bilans comptables avant la présentation du projet au public. Chaque projet doit respecter les critères de sélection établis pour pouvoir être sélectionné. D’une manière générale, 1 à 5 % des dossiers sont acceptés. 

Les modalités de crédits

Les modalités de crédit sont définies par la plateforme avec l’emprunteur. Il s’agit entre autres : 

  • Le montant souhaité
  • La durée d’investissement
  • Le taux d’intérêt qui est fixé en fonction de la rémunération auprès du prêteur
  • Le type de support (Minibon, Obligation, …)
  • Le type de prêt (INFINE ou amortissable avec remboursement mensuel, trimestriel, etc.)

Le montant à prêter est : 

  • De 10 à 50 euros au minimum
  • De 100 à 1000 euros dans le crowdlending immobilier
  • De 2000 euros au maximum pour les plateformes agréées Intermédiaire en Financement Participatif (IFP)
  • Illimité pour les plateformes de type Conseiller en Investissement Participatif (CIP).

Comme les plateformes de crowdlending proposent différents types d’investissement (prêts, obligations, actions, …), le montant minimal des prêts peut varier d’un projet à une autre. 

La variation des remboursements

Les remboursements peuvent aussi varier en fonction du type de prêt. Le capital et intérêts peuvent s’effectuer soit : 

  • Tous les mois
  • Tous les trois mois (prêts amortissables)
  • En fin de projet (prêts Infine)

Il est conseillé de ne prêter que de petites sommes pour vous permettre de réinvestir facilement sur de nouveaux projets. Vous pouvez ainsi diversifier votre portefeuille

A qui est destiné le crowdlending ? 

Le crowdlending s’adresse à toutes les personnes qui projettent de financer un projet professionnel, à destination d’une entreprise. Dans la majorité des cas, le financement est perçu après une semaine environ si le dossier est accepté. 

Bien que le crowdlending possède un coût important, il présente beaucoup d’avantages pour l’emprunteur à ne citer que : 

  • Un financement alternatif
  • La rapidité et la simplicité de financement
  • La souplesse des conditions d’acceptations et d’octrois
  • Un taux d’intérêt relativement bas
  • Un moyen de communication
  • Etc.

Le financement participatif est une autre alternative intéressante au cas où votre dossier n’a pas été validé par une banque ou une société de crédit. En d’autres termes, même si le projet n’a pas convaincu les investisseurs traditionnels, il peut parfois intéresser la foule

Les taux d’intérêts des prêts accordés via une plateforme de crowdlending sont aussi inférieurs à ceux pratiqués par les banques et les instances de crédits traditionnels. Non seulement les frais de fonctionnement sont moindres, mais le modèle économique de ce type de plateforme repose sur les commissions et les intérêts reversés aux investisseurs

En soumettant votre projet sur une plateforme de crowdlending, vous effectuez déjà un acte de communication en soi. Les investisseurs qui sont intéressés par votre projet n’hésiteront pas à en parler au sein de leurs réseaux. Ce qui peut amener d’autres investisseurs financiers ainsi que d’autres clients potentiels.

Les prêteurs ont la possibilité de choisir entre plusieurs projets à financer sur les plateformes de crowdlending. De plus, ils n’ont pas besoin d’avoir une connaissance particulière du domaine d’activité de l’entreprise. Les prêteurs peuvent décider de financer plusieurs projets en même temps ou de prêter des fonds à plusieurs entreprises

Nombreuses sont les sites de crowdlending dites « généralistes » qui sont en mesure de proposer de projets intéressants que ce soit pour des entreprises, des PME ou d’autres secteurs variés comme : 

  • Industrie
  • Commerce
  • Service

Il existe également des sites de prêts qui sont spécialisés dans d’autres domaines spécifiques tels que : 

  • L’immobilier
  • L’ENR
  • L’Agriculture
  • Etc.

Les différents types de plateformes de crowdlending

Plusieurs plateformes de crowdlending se sont créées ces dernières années dont les plus connues sont : 

  • October (anciennement Lendix)
  • Cerdit.fr
  • Bolden
  • Unilend
  • Wesharebonds
  • Lendopolis (filiale de la Banque Postale)
  • Pretup
  • Les Entrepreneurs
  • Etc.

Les plateformes dites « généralistes » se chargent principalement des financements : 

  • Des entreprises
  • Des PME
  • Des ETI
  • Etc.

Le taux de rémunération proposée par ce type de plateforme est compris entre 3 à 10 % pour une durée de 6 mois à 7 ans

Outre les plateformes généralistes, les plateformes spécialistes de l’immobilier sont aussi très réputées. Le succès du crowdlending immobilier réside dans le fait que ces taux sont élevés, pouvant aller de 7 à 12 % pour une durée plus courte de 6 à 24 mois. C’est un mode de financement qui se présente généralement sous forme d’Obligation avec un remboursement du capital et des intérêts Infine. Parmi les sites les plus connus, nous pouvons citer par exemple : 

  • Wiseed
  • Anaxago
  • Homunity
  • Fundimmo
  • ClubFunding
  • Koregraf
  • Lymo
  • Etc.

Les sites ENR (Energie Renouvelable et développement durable) ont connu également de véritables succès. Il s’agit entre autres de : 

  • Lendosphère
  • Enerfip
  • Wiseed
  • Lumo
  • Etc.

Certains sites généralistes peuvent aussi parfois traiter ce type de projet. 

Comme il a été dit plus haut, il existe des sites de crowdlending qui se focalisent sur des secteurs spécifiques qui sont variés les uns que les autres tels que : 

  • Le crowdlending Solidaire (Solylend, BabyLoan, …)
  • Le crowdlending Agriculture (Agrilend, Miimosa, BlueBees, …)
  • Le crowdlending Collectivité (Collecticity)
  • Le crowdlending régional (Gwenneg)

La meilleure façon de trouver le site de crowdlending qui répond à vos besoins est de vous rendre sur les annuaires en ligne. 

 

Les éventuels risques du crowdlending

Avant de vous lancer dans ce type de projet, il est important de connaître les risques pour éviter les mauvaises surprises. 

Les risques du côté du prêteur

Il se peut que le capital reste immobilisé pendant une longue période. Pourtant, il n’y a aucune possibilité de revente avant terme. Autrement dit, si votre prêt s’étend sur une durée de 12 à 72 mois, votre argent restera immobilisé de manière définitive sur cette durée suivant les clauses fixées dans le contrat. Il ne s’agit pas ici d’une action que vous pouvez mettre en vente comme bon vous semble. 

Le prêteur pourrait aussi perdre tout ou une partie du capital prêté. Comme la plupart des opérations de financement, il y a toujours un risque de perte au cas où l’entreprise ferait faillite par exemple. 

Les risques du côté de l’emprunteur

Il convient aussi de noter que le crowdlending est une sorte de financement qui a été récemment créée. De plus, des dizaines de plateformes apparaissent chaque année. Du coup, les usagers ne savent plus s’il faut privilégier les jeunes plateformes qui ont pu amasser d’importantes sommes pour se lancer ou celles qui travaillent en collaboration avec des partenaires financiers solides. Quoi qu’il en soit, il est recommandé de se renseigner de manière régulière sur les performances des plateformes avec lesquelles vous envisagez de travailler. Ceci dit, il importe de savoir que les expériences passées d’une plateforme de crowdlending ne prédisent pas les capacités de financement à l’avenir. De toute manière, il est toujours plus prudent de s’en informer surtout lorsqu’il s’agit d’un emprunt sur de longues périodes

Les règlementations liées au crowdlending

Selon l’ordonnance n° 2014- 559 du 30 mai 2014 liée au financement participatif, il est impératif que toutes les plateformes de crowdlending soient agréées : 

  • Par le conseiller en Investissement Participatif (CIP)
  • Par le statut d’Intermédiaire en Financement Participatif (IFP)

Le premier agrément est délivré par l’AMF tandis que le second par l’ORIAS et contrôlé par l’ACPR. 

Pour que vous ne soyez pas victimes des arnaques, vous devez savoir que la majorité des plateformes de crowdlending sont régies selon les statuts suivants :

  • Conseiller en Investissement Participatif (CIP) 
  • Intermédiaire en Financement Participatif (IFP)
  • Prestataire de services d’investissement (PSI)

Les sites de crowdlending agréés par le Conseillé en Investissement Participatif sont autorisés à proposer la souscription des titres financiers venant des sociétés non cotées. Qu’il s’agisse d’obligations, d’actions ou de minibons, le seuil de collecte doit afficher les 2,5 millions d’euros par projet par an. La souscription des titres peut être effectuée par :

  • Des particuliers (personne physique)
  • Des sociétés ou holding (personne morale)

Les plateformes de crowdlending agréées par l’Intermédiaire en Financement Participatif (IFP) permettent aux porteurs de projets d’entrer en relation avec les prêteurs. Le financement se présente dans ce cas : 

  • Sous forme de prêt avec ou sans intérêts
  • Sous forme de don

Le seuil de collecte est à 1 million d’euros par projet par an. Le montant maximum des prêts ne doit pas dépasser les 2000 euros par projet par an. Aussi, la souscription des titres ne peut être effectuée que par des personnes physiques, c’est-à-dire des particuliers. 

Le choix d’une plateforme de crowdlending

Comme les sites de crowdlending sont de plus en plus nombreux, il est assez difficile de choisir celui sur lequel vous allez vous inscrire et prêter. D’autant plus que les aspirations de chacun peuvent être différentes. De toute manière, il est nécessaire de toujours se renseigner au préalable avant d’investir de l’argent dans un projet participatif. 

Contrairement aux idées reçues, il faut éviter de tomber dans le piège de ne choisir que les plateformes proposant les plus hauts rendements. La qualité d’une plateforme de crowdlending se base sur quelques critères à savoir : 

  • Le rendement dans le temps
  • La durée des projets
  • Les bases de financement de la plateforme (s’agit-il d’une levée de fonds importante ou des actionnaires solides ?)
  • Les intérêts communs de la plateforme et des emprunteurs
  • La communauté de prêteurs
  • Le taux de défaut que ce soit en nombre ou en montant
  • Etc.

Les durées d’investissements

Concernant particulièrement les durées d’investissement, elles peuvent être différentes suivant la plateforme de crowdlending. C’est un critère qui est très important, notamment pour les personnes qui souhaitent investir sur une durée plus ou moins longue. Les taux et durées du crowdlending sont généralement plus larges pouvant aller de 4,3 à 10, 49 % sur le taux moyen et de 17 à 60 mois pour la durée moyenne. En 2021, certaines plateformes ont pu proposer des taux supérieurs à 7 %. Il s’agit principalement de BIENPRÊTER, PRETUP, PREXEM, LES ENTREPRÊTEURS et UNILEND. 

Contrairement aux idées reçues, il n’est pas forcément vrai que les placements les plus rentables sont ceux qui sont les plus longs. Dans l’immobilier par exemple, il arrive que des placements sur de courtes durées (12 à 24 mois) génèrent des bénéfices conséquents. Pour avoir une idée sur le taux moyen brut ainsi que la durée d’investissement moyen, vous pouvez consulter les sites présentant le baromètre des taux et durées du crowdlending. Le facteur « durée » est aussi important du fait que cette durée représente la période pendant laquelle vos investissements resteront immobilisés sans possibilité de revente. 

Les taux de défauts

En ce qui concerne les taux de défaut, toutes les plateformes sont dans l’obligation de publier les leurs dans un souci de transparence. Nous pouvons distinguer deux types de taux de défaut à savoir : 

  • L’indicateur de défaut réglementaire qui est régi par l’article R548-5 du décret n°2014-1053 du 16 septembre 2014 lié au financement participatif. 
  • L’indicateur de défaut obtenu à partir des indicateurs de performance établis par l’association Financement Participatif France.

Le taux de défaut réglementaire est calculé à partir du calcul des retards de plus de 60 jours. La méthode de calcul peut se faire de deux manières telles que : 

  • Le taux de défaut en montant (rapport entre le capital restant dû des prêts en retard ou en défaut de paiement depuis plus de deux et le capital restant dû des prêts en cours)
  • Le taux de défaut en nombre (rapport entre le nombre de prêts en retard ou en défaut de paiement depuis plus de deux mois et le nombre de prêts en cours)

Les indicateurs de performance font partie des indicateurs qui ont été mis en place suite à l’initiative de l’association Financement Participatif France pour faire preuve de plus de transparence auprès des communautés d’investisseurs. 

D’ailleurs, cet indicateur contribue à apporter trois principales évolutions. Il est basé sur des défauts de plus de 6 mois contre 60 jours pour l’indicateur réglementaire. Il permet d’avoir une vision globale tout en étant annualisée. Ce qui représente un gros avantage comparé à l’indicateur légal. Il vous est plus facile de comparer l’ensemble des plateformes années par années et de mieux suivre les variations dans le temps. Autrement dit, vous saurez si une plateforme s’est améliorée ou pas. A la différence de l’indicateur réglementaire qui est basé sur le « capital restant dû », l’indicateur de performances se base sur le capital emprunté et remboursé. 

Contrairement à ce que certaines personnes pensent, le taux de défaut ne veut pas dire forcément une perte. En effet, lorsqu’on parle de taux de défaut, on a souvent tendance à le confondre à une perte. Le taux de défaut permet d’indiquer à l’instant T le taux de projets qui ont subi un retard de 60 ou 180 jours suivant l’indicateur. Ce qui n’empêche pas le projet en défaut de redevenir sain. Cela dépend en grande partie de l’impact de recouvrement des plateformes (impact positif ou négatif). 

Lorsque vous comparez le taux de défaut lors du choix de votre plateforme de crowdlending, il est nécessaire de prendre en compte l’ancienneté des sites. Quoi qu’il en soit, il est rare qu’un défaut ait eu lieu dans les tous premiers mois suivant la mise en place d’une plateforme de crowdlending. Les défauts ne sont généralement constatés qu’après un an d’activité, et encore avec une amplitude pouvant aller de 3 à 28 mois. Cela va s’en dire qu’une plateforme de crowdlending disposant d’une ancienneté d’1 an sera priorisée par rapport à une autre ayant une ancienneté de 5 ans. D’un point de vue statistique, un site de crowdlending aura plus de possibilités de présenter des défauts qu’un autre plus récent. 

Il convient aussi de savoir que la cadence de financement d’une plateforme de crowdlending en termes de nombre de projets financés par mois ou par an peut engendrer un impact considérable sur son taux de défaut. Prenons un exemple d’une plateforme ayant financé 100 projets en 5 ans avec un taux de défaut de 5 %. Si ce site décide d’accélérer son financement en se lançant dans 20 projets de plus en seulement un mois, elle aura en tout 120 projets. Dans ce cas, il y a plus de chance que son taux de défaut passe de 5 à 5/120 soit 4, 17 %. 

Par contre, en diminuant de manière drastique sa moyenne de projets financés par mois, une plateforme à toutes les chances de voir son taux de défaut augmenter de manière considérable comme ce fut le cas de plateforme Lendopolis IFP sur la partie financement des PME. Lorsqu’elle a décidé de stopper le financement des PME, la plateforme a vu son taux de défaut augmenter progressivement pour atteindre les 100 %. 

Les secteurs d’activités les plus à risques dans le crowdlending

Il importe de savoir les typologies de défauts les plus courants ainsi que les domaines d’activités les plus à risques. Selon une étude récente menée par un site de crowdlending (October), la fraude et les acquisitions sont les deux défauts les plus courants. 

Il semble que les trois activités qui présentent des risques de défaut les plus élevés soient : 

  • La construction
  • Les boulangeries
  • Les traiteurs

Etant un secteur cyclique, la construction ou le BTP font partie de la famille des petites entreprises. Les grandes entreprises sont mieux équipées leur permettant de faciliter la gestion de leurs clients. Par contre, les petites entreprises ont tendance à se focaliser sur leur quotidien si bien qu’elles oublient souvent de facturer leurs clients. Ce qui peut engendrer souvent des problèmes de trésorerie. 

A l’issue de cette étude, il a été constaté que les secteurs d’activités dans certaines régions présentent un risque plus élevé. Il s’agit par exemple de la France, de l’Espagne, de l’Italie, etc. 

Compte tenu de cela, il est conseillé d’effectuer au préalable une évaluation des risques avant de se lancer dans ce genre d’investissement. Ensuite, il faut mettre en place des mesures correctives. En cas de fraude par exemple, il est possible d’organiser régulièrement des ateliers internes pour déterminer les modèles et d’y être moins exposés. 

Pour les acquisitions, prendre systématiquement des garanties peut être une solution intéressante, par exemple : 

  • Un nantissement sur le fonds de commerce
  • Un nantissement de compte titre

En opérant ainsi, vous pouvez aligner les intérêts des prêteurs et ceux de l’emprunteur. Sachez que la prise de garantie est précisée aussi bien dans le contrat de prêt que dans la description du projet. 

Le bonus parainnage

Sachez que certaines plateformes de crowdlending proposent des bonus de parrainage. Le montant peut varier entre 20 à 100 euros. Les conditions pour obtenir un bonus peuvent varier d’une plateforme de crowdlending à une autre. D’une manière générale, le bonus est octroyé lors du premier prêt ou lorsqu’un montant prêté sur plusieurs années est atteint. 

Avant de choisir votre ou vos plateformes de crowdlending, il faut prendre le temps de vérifier s’il y a des frais pour les prêteurs. Dans la plupart des cas, aucun frais n’est exigé de la part des prêteurs que ce soit à l’inscription ou lors d’un prêt, du moins pour les plateformes de crowdlending suivantes : 

  • OCTOBER
  • Credit.fr
  • Wesharebonds
  • Les Entreprêteurs
  • Bolden
  • Etc. 

Sachez également qu’il n’y a aucun frais lors des dépôts et retraits entre la banque et les plateformes de crowdlending. Par contre, il semble que la plateforme Wiseed ait récemment instauré un principe selon lequel ceux qui participent à un projet doivent payer des frais. De ce fait, il est important de bien vérifier ces différents points au moment de choisir la ou les plateformes de crowdlending. 

Pour mieux choisir sa ou ses plateformes de crowdlending, il est aussi conseillé de suivre régulièrement les rendements de crowdlending : 

  • Via les Indicateurs de performances créés par l’association Financement Participatif France)
  • Via les portefeuilles des sites dédiés

Le principe des prêts selon les types de crowdlending

Le principe des prêts peut varier suivant le type de plateforme de crowdlending.

Le robot d’investissement dans le crowdlending

Avec l’évolution des nouvelles technologies, certaines plateformes ont pu améliorer leurs prestations. Désormais, un robot d’investissement peut effectuer l’opération à votre place. Il suffit de configurer la fonction après avoir choisi le robot d’investissement qui vous convient le mieux via un comparatif en ligne. 

L’investissement dans les ENR

Si vous choisissez de vous investir dans les ENR, sachez qu’un décret relatif à ce type d’investissement a été mis en place depuis fin 2016 selon lequel le financement des projets d’énergie renouvelable peut aller jusqu’à 2,5 millions d’euros. Encore mieux, le gouvernement projette d’augmenter de plus de 50 % la capacité installée des énergies renouvelables électriques par rapport à 2015. Ce projet d’augmentation est prévu d’ici 2023. 

On a fait en sortes que les modalités de financement soient le plus simple possible pour que les particuliers puissent participer à des projets d’environnement aussi bien en France qu’au niveau international. Il peut s’agir d’un projet de création : 

  • De parc éolien
  • De centrale solaire
  • Etc. 

Bien que les rendements (4 à 6 % en moyenne) soient légèrement inférieurs à ceux dans le prêt aux entreprises, les placements dans les énergies renouvelables sont ceux qui représentent le moins de risque de défaut de paiement. 

Le crowdlending ENR présente aussi quelques spécificités. Il y a des cas où certains projets ne sont pas accessibles aux personnes qui ne résident pas dans la région où se trouve le projet. L’objectif étant d’inciter les habitants à investir sur des projets durables dans leur propre région. Aussi, les habitants qui investissent dans leur propre région peuvent obtenir des taux préférentiels, soit 1 à 2 % de taux supplémentaire

L’investissement dans l’immobilier

Comme il a été précédemment, le crowdlending immobilier connaît actuellement un grand succès étant donné qu’il propose les rendements les plus élevés. En effet, le prêt aux entreprises, le taux de rendement est compris entre 3 à 8,5% tandis que celui du crowdlending immobilier varie entre 7 à 12 %. Certaines plateformes proposent même un rendement pouvant aller jusqu’à 16%. 

En ce qui concerne les caractéristiques du crowdlending immobilier, il s’agit d’un investissement qui s’effectue via la souscription d’obligations. A la différence du prêt aux entreprises qui consiste à reverser du capital et intérêts par mois, le crowdlending immobilier ne propose le remboursement qu’à la fin du contrat dans la majorité des cas. Les contrats de crowdlending immobilier ont l’avantage d’être plus flexibles. Ce qui permet aux promoteurs de bénéficier d’un prolongement de durée d’environ 6 mois afin de mieux gérer les aléas de la construction. 

De toute manière, il est recommandé de diversifier une partie de votre portefeuille crowdlending en optant en même temps pour le prêt aux entreprises et pour les Obligations Immobilières du moment que les intérêts des plateformes que vous avez choisies sont les mêmes que les vôtres. C’est là qu’on parle de Co-Investissement. De nos jours, les trois plateformes proposant cette pratique de Co-Investissement sont October, Wesharebonds, et Credit.fr. En optant pour ce type de plateforme de crowdlending, il est garanti que votre projet est financé. Il contribue également à diminuer considérablement le temps de financement des projets. En effet, cela peut se faire en quelques jours, quelques heures, voire quelques minutes. 

Comment procéder à la diversification des investissements dans le cadre du crowdlending ? 

En effet, il est conseillé de diversifier vos investissements dans le cadre du crowdlending pour réduire les risques. A noter que les possibilités de diversifications sont aussi nombreuses. C’est d’ailleurs l’un des atouts de ce type d’investissement. Il vous est possible de réaliser :

  • Une diversification de projets
  • Une diversification de plateformes
  • Une diversification de pays
  • Une diversification de secteur d’activité (PME, Immobilier, ENR, …)
  • Une diversification de support (Obligation, Minibons, prêts amortissables ou infine, …)
  • Une diversification de durée d’investissement qui peut aller de 6 à 84 mois.

Les plateformes de crowdlending font en sortes que les prêteurs puissent diversifier au maximum leurs investissements. En effet, vous n’avez pas à payer de frais lorsque votre prêt est de plus de 20 euros. Si vous disposez d’un capital de 1000 euros par exemple, il vaut mieux investir 20 euros sur 50 projets au lieu de placer 500 euros sur 2 projets. Grâce à cette technique de base, vous limitez vos risques. Au cas où un projet n’ait pas abouti, vous n’aurez perdu que 20 euros dans le premier cas. Les 49 autres projets pourraient encore marcher. En revanche, dans le deuxième cas, vous risquez de perdre 500 euros si l’un des deux projets se passe mal sachant que le second prêt n’est pas assez suffisant pour couvrir les pertes engendrées par le premier prêt. 

Lorsque vous diversifiez vos investissements, il est aussi conseillé de maintenir le même montant de prêt pour chaque projet. Autrement dit, il faut éviter de sur-pondérer un projet par rapport à un autre. Par exemple, si vous avez décidez de prêter 20 euros sur 20 projets plus 1000 euros pour un autre projet, ce dernier représente un risque très élevé par rapport aux autres à 20 euros. 

Nombreuses sont les situations permettant aux entreprises de recourir aux plateformes de crowdlending. Nous pouvons citer par exemple : 

  • Le financement d’une création d’une entreprise
  • Le financement ou la maintenance d’une activité déjà existante
  • L’achat de matériel
  • L’achat de l’immobilier professionnel
  • Etc.

 

Les avantages du renouvellement d’investissement capital et intérêts par mois

D’une manière générale, le prêteur reçoit une partie de son capital et de ses intérêts chaque mois en contrepartie de son investissement dans le crowdlending. Cette somme sera versée par la plateforme de crowdlending en question. Dans ce cas, vous avez le choix entre deux possibilités à savoir : 

  • Un réinvestissement sur d’autres projets 
  • Un virement sur votre compte bancaire

Pour booster vos rendements, il est conseillé d’opter pour la première option. Pour mieux expliquer, nous allons prendre un exemple. Si vous avez choisi de prêter sur 46 mois à 7 %, le taux d’intérêts sera de 14 % seulement en fin de projet si vous n’avez pas réinvesti vos remboursements. En revanche, si vous décidez de réinvestir vos remboursements tous les mois au même taux, vous obtiendrez 32 % d’intérêts brut au bout des 48 mois. 

La fiscalité relative au crowdlending

La fixation des intérêts perçus chaque mois (prêts amortissables) ou en fin de contrat (prêts Infine) se fait suivant le barème des produits de placement à revenu fixe type Obligation ou Livret Bancaire. La plateforme ne vous reverse les montants nets de prélèvement qu’après les avoir récoltés en amont. 

Suite à l’instauration de la Flat Tax, ce prélèvement est constitué par : 

  • Un acompte sur votre impôt sur le revenu avec un taux de 12, 8 %
  • Les prélèvements sociaux d’un taux de 17,2 %

Sachez qu’il vous est possible d’être dispensé de ce prélèvement de l’acompte d’impôt sur le revenu, si le revenu fiscal de référence de votre foyer fiscal de l’année précédente : 

  • Ne dépasse pas les 25 000 euros pour les personnes célibataires, divorcées ou veuves
  • N’est pas au-dessus de 50 000 euros pour ceux qui sont soumis à une imposition commune

Dans ce cas, vous percevez des intérêts comprenant uniquement des prélèvements sociaux, c’est-à-dire 17,2 % des intérêts

Que se passe-t-il en cas de pertes de capital sur les projets en défaut ? 

Si les pertes en capital ont eu lieu à cause de l’emprunteur, le prêteur pourra les déduire en capital une fois qu’un certificat d’irrécouvrabilité vous sera communiqué. D’une manière générale, vous êtes informés, par votre plateforme de crowdlending, d’une perte irrécouvrable lors de l’envoi de votre IFU (Imprimé Fiscal Unique). Rn règle général, vos IFU vous sont transmis par email, mais il vous est également possible d’en avois accès au sein de chacun de vos espaces. 

Vous recevez également une attestation de perte relative au projet concerné. 

Nous avons jugé nécessaire de vous présenter un récapitulatif des pertes imputables. Il s’agit en effet : 

  • Des prêts qui ont eu lieu avant 2016
  • Des prêts 2016 qui se présentent sous forme de bons de caisses ou minibons
  • Des prêts 2016 qui se présentent sous forme de contrats de prêt avec une déduction possible des pertes (sans limite)
  • Des prêts qui ont eu lieu depuis 2017 se présentant sous forme de contrats de prêts ou de minibons avec possibilité de déduction des pertes (à 8000 euros par an au maximum).

Il convient de préciser que vous devez effectuer vous-même toutes les démarches pour déclarer les pertes. Par ailleurs, le régime d’imputation des pertes (sur prêts minibons) n’est destiné qu’aux personnes physiques agissant dans le cadre de la gestion de leur patrimoine privé. 

Comment déclarer vos pertes crowdlending ? 

Depuis le 1 er janvier 2016, les usagers qui ont été confrontés à une perte dans le cadre d’un crowdlending sont autorisés à l’imputer fiscalement bien que ce ne soit pas encore automatique. 

Une perte est considérée comme définitive en cas : 

  • De disparition du porteur du projet
  • D’échec des poursuites intentées par le contribuable financier

Avant de déclarer vos pertes sur un ou plusieurs plateformes, vous devez préalablement additionner l’ensemble des montants spécifiés dans votre Imprimé Fiscal Unique (IFU). Comme votre déclaration pré-remplie n’intègre pas automatiquement vos pertes, il est nécessaire de spécifier comment vous souhaitez les intégrer.

L’étape suivante consiste à choisir si vous préférez intégrer votre perte à votre déclaration ou effectuer un report sur une autre année, sachant que les pertes peuvent être reportées sur 5 ans. Quel que soit votre choix, il faut le préciser dans les cases dédiées dans votre Imprimé Fiscal Unique. 

Au moment de déclarer votre perte, vous devez déduire celle-ci de vos intérêts perçus. Ces derniers sont en général indiqués dans votre Imprimé Fiscal Unique, dans la case 2TT plus exactement. Il faudra ainsi effectuer une soustraction entre le montant total de votre perte (référencé dans la case 2TU de votre Imprimé Fiscal Unique) et le montant se trouvant dans la case 2TT. Si vous avez par exemple 1000 euros d’intérêts et que le montant de votre perte est de 100 euros, la valeur indiquée dans la case 2TT dans votre Imprimé Fiscal Unique devrait être 900 euros au lieu de 1000 euros. En déclarant vos pertes, l’impact de cette même perte sur votre rendement peut être allégé. 

Ainsi, nous pouvons dire que le crowdlending ou le financement participatif est bénéfique aussi bien pour l’emprunteur que pour le prêteur. Pour ce dernier, il est possible de profiter d’un intérêt pouvant aller de 5 à 11 % tandis qu’avec la banque, il est souvent aux alentours de 2 %. Pour l’emprunteur, le recours au financement participatif représente d’autres alternatives de financement en complément du financement de la banque. Si vous souhaitez en avoir plus d’informations, n’hésitez pas à vous rendre sur les sites dédiés. Vous y trouverez également les questions fréquemment posées par les internautes ainsi que les réponses. 

Source image à la une : Pixabay

Les News d'Entreprises :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here