La digitalisation transforme et bouleverse de nombreux secteurs. L’automobile n’échappe pas à la règle. Depuis l’arrivée d’internet mais surtout depuis que la digitalisation grimpe en flèche ces dernières années, le rapport des automobilistes avec la vente de leur véhicule a beaucoup évolué. En effet, il était auparavant inconcevable de passer par le web pour trouver sa voiture ou le vendre. Si les petites annonces ou bien l’exposition de son voiture en bord de route (avec numéro de téléphone affiché sur la fenêtre) constituaient des moyens de vente en particulier, les garages et concessionnaires étaient les meilleurs intermédiaires. Avec tous les avantage et inconvénients que cela générait : vente assurée mais prix plus haut, par exemple. Aujourd’hui, les règles ont changé et il est de plus en plus facile pour un acheteur ou un vendeur de trouver la solution à sa transaction sur un site web.

Beaucoup plus d’options disponibles pour les particuliers

En effet, depuis quelques années, les options pour les particuliers sont très variées. On voit donc de moins en moins de voitures en bord de route comportant la mention « à vendre ». C’est sur le web que cela se passe, avec des plateformes spécialisées dans la vente de véhicules entre particuliers ou bien gérée par des professionnels. Une façon de faciliter la vie des consommateurs, surtout lorsqu’ils font face à un cas particulier.  Par exemple, si votre automobile est en panne ou accidentée, des plateformes spécialisées dans les reprises de véhicules non roulants peuvent intervenir. Vous les contactez en ligne et elles vous établissent un devis. De fait, vendre une voiture en l’état avec ce type d’entreprise, comme Rachat Voiture par exemple, devient très facile. C’est en ce sens que la vente en ligne facilite la vie des gens.

Aussi, la digitalisation permet d’étoffer les catalogues et les offres et de renforcer la vente entre particuliers. Auparavant, la vente d’occasion était soumise au bouche à oreille ou bien aux offres proposées par les concessionnaires du coin. Désormais, il est possible de repérer un véhicule à quelques centaines de kilomètres. On peut faire affaire de loin car internet fait tomber de nombreuses barrières kilométriques. Surtout, en élargissant son champ de recherches, on peut trouver de belles affaires et ne plus être soumis aux tarifs en vigueur dans sa région.

Une adaptation aux tendances : la digitalisation régit tous les comportements

Il faut également souligner à quel point la digitalisation s’immisce dans le moindre comportement aujourd’hui. Comme on prend l’habitude de tout faire avec son smartphone, notamment en matière d’achat, il devient normal d’acheter aussi un véhicule de cette façon. Déjà, en 2018, on notait que 45 % des gens envisageaient d’acheter leur véhicule sur internet. Les raisons évoquées rejoignaient les arguments avancés au début de cet article : plus d’options et de possibilités, moins de marges de la part des concessionnaires et plus de diversité dans les offres. Et ce chiffre n’est pas prêt de baisser, bien au contraire.

De fait, cela change aussi le rapport de l’acheteur, qui devient plus exigeant. Il souhaite avoir le maximum d’informations possibles et consulte beaucoup de forums ou de pages dédiées. Il peut y lire des retours d’utilisateurs indépendants et ne se fient plus uniquement aux conseils des concessionnaires ou de la presse spécialisée. Pour le vendeur, c’est aussi une meilleure façon de s’adapter aux tendances du marché. Il peut plus facilement fixer un prix (tout en se référant aux côtes traditionnelles) et surfer sur les tendances pour promouvoir son produit sur les différentes plateformes à sa disposition.

Les News d'Entreprises :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here